J’habite un immeuble collectif construit en 1982, ayant un parking sous le rez de chaussée. Ce parking (plus de 100 m²) est constitué de garages privés fermés appartenant aux résidents ou non. L’accès à ces garages se fait soit par une porte automatique SANS portillon, soit par une porte venant d’un escalier descendant du rez de chaussée. Il n’y a pas d’autres accès.

Suite à de nombreux vols dans l’immeuble et aux demandes de résidents, le syndic a fait verrouiller par une clé (Donnée à TOUS les utilisateurs des garages) la porte venant de l’escalier.

Est-ce légal car en cas d’incendie dans le parking, il faudra chercher sa clé, la mettre dans la serrure et ouvrir la porte !! Toute une procédure qui peut vous menez à la mort !

Pour cet immeuble construit en 1982, le blog ne peut que vous recommander de vous inspirer des dispositions de l’article 87 de l’arrêté du 31 janvier 1986 modifié. Il y est mentionné : « Les portes ou dispositifs de franchissement à l’usage des piétons mettant en communication le parc, soit avec l’extérieur, soit avec les circulations communes des bâtiments d’habitation qu’il dessert, doivent comporter une fermeture à clé. Cependant, ces portes ou dispositifs de franchissement doivent être ouvrables sans clé de l’intérieur du parc. »     

Le lecteur est informé que la réponse donnée ci-dessus l’est uniquement à titre consultatif.