Nous sommes sur un bâtiment logements / foyer, accueil personnes en autonomie (33 pers). Le bâtiment dispose de 270m2 de parties communes. Nous réalisons l’isolation extérieure des façades. Le bâtiment est classé habitation 2éme famille. Donc non assujetti à l’IT249. On nous demande toutefois, un traitement par bande coupe-feu. La question est : doit-on considérer ce type de bâtiment en ERP ? 

Pouvez-vous me renseigner sur la réglementation applicable aux baies d’accès pompier et plus spécifiquement sur les caractéristiques des locaux y donnant accès ? J’ai bien pris connaissance de l’arrêté de 1992, mais il ne précise pas si ces locaux peuvent accueillir des travailleurs (bureaux) et être encombrés (mobilier). Du coup, également, je présume que ces bureaux ne peuvent pas être fermés à clés ? 

Ma question est relative aux immeubles d’habitation de 2ème famille sans ERP ou ERT dont le plancher bas le plus haut accessible est à plus de 8m et la desserte redevable pour les services de secours. L’arrêté du 31/01/86 modifié n’impose qu’un escalier encloisonné CF1/2h, portes PF1/2h avec ferme porte et un dispositif d’évacuation des fumées en partie haute de la cage avec dispositif déporté d’ouverture au niveau d’accès des secours. Toutefois, les échelles à coulisse pompiers ne permettent que d’atteindre des baies dont le plancher bas le plus haut est à moins de 8 m (7.99 m étant la limite). De fait, à 8.10 m ou 9 m (R+3 MOA privé et non SEM) l’accès aux baies pour évacuer les résidents pris au piège dans leur logement n’est réalisable que par un véhicule équipé d’une échelle motorisée ? Doit on de fait prévoir un élargissement de la voie passant devant l’immeuble permettant le stationnement d’un tel véhicule ? (10 m x 4 m) – solution véhicule parallèle à la façade. Certes chaque département semble avoir son RDDCEI mais je suis dans un département qui n’en est pas pourvu, de fait doit on appliquer le RDDCEI (version national) ?  

Je prépare un permis de construire qui est constitué d’un petit collectif aligné sur la rue (R+2+C classé 3° famille A) et de 3 maisons individuelles R+1 prévues en arrière-plan. 
Dans un précédent PC, le SDIS m’avait demandé de prévoir une circulation d’1,8m de largeur pour traverser le premier immeuble afin que les secours puissent accéder au 2° immeuble d’habitation classé en 3° famille B. 
Ma question est la suivante : 
Pour ce nouveau permis de construire, est ce que je dois également prévoir une circulation d’1,8m de largeur pour que les secours traversent le premier immeuble afin d’accéder aux 3 maisons, dont la plus éloignées est située à 45m de la rue. 

Je dois couvrir un ERP de type X 5ème cat, il est de plain-pied et la toiture est comme suit :
Bas de pente rampant de 10 m : 3.39 m
Faitage : 5.30 m
Bas de pente rampant de 5 m : 4.83 m
Moyenne du grand rampant : 3.39 + 5.30 / 2 = 4.35 m
Moyenne du petit rampant : 4.83 + 5.30 / 2 = 5.06 m
Moyenne globale HSP du bâtiment : 4.35 x 2/3 + 5.06 x 1/3 = 4.54 m. Est-ce qu’un panneau sandwich Isocop 1000 dont le classement est B S2 D0 est compatible avec cette utilisation ?

Je suis architecte et vous contacte concernant l’IT 249 et le guide de préconisations pour bardage ventilé / laines minérales. Nous sommes en cours de conception d’un projet ERP 2e catégorie type L+W. La façade est un mur double traditionnel composé d’un voile béton de 20 cm + isolant type laine minérale ou de roche de 22 cm + lame d’air de 2 cm + parement pierre semi-porteur de 8 à 16 cm d’épaisseur (selon modénature). L’IT 249 impose un recoupement horizontal de la lame d’air tous les 2 niveaux (suivant solution P6.1).  Dans le guide de préconisation des bardages ventilés, il est écrit : « La géométrie de la bavette, notamment son débord par rapport au nu extérieur du parement, est uniquement en fonction de la nature de l’ossature mise en œuvre ». Nous ne sommes pas sur un bardage mais un mur double traditionnel. Je souhaiterais donc savoir quelle géométrie doit adopter la tôle de recoupement feu, sachant que nous la souhaiterions invisible, soit un arrêt de la tôle 15/10e quelques millimètres avant le jointement entre 2 pierres.  Cela me semble possible car admis dans l’appréciation de laboratoire N. AL18-244 concernant le système de maçonnerie en briques pleines en béton BlocStar Am70.