Nous travaillons dans un lycée hôtelier possédant un hôtel (20 chambres) et un restaurant. 
Nous venons de remplacer les blocs d’ambiances de la salle de restaurant (9 en 400lm) et des couloirs de l’hôtel (6 en 45 lm). 
Nos blocs d’ambiance sont en 48v sur une source centrale qui n’a pour le moment aucune forme de commande. 
Ayant peur qu’à la rentrée on nous fasse remarquer que les blocs allumés en permanence éclairent trop, je voudrais savoir si la législation autorise à ce que les blocs d’ambiance soient éteins et ne s’allument qu’en cas de déclenchement incendie, coupure d’alimentation ou autre ? 
Après il nous restera à voir la faisabilité, mais ce n’est pas le plus embêtant. 

Un immeuble d’habitation (niveau -1 avec rez-de-chaussée et 5 étages) de la famille 3B est équipé des blocs d’éclairage de sécurité de la façon suivante : 
–  Pour la partie rez-de-chaussée et étages : BAEH (bloc autonome d’éclairage pour habitation : 8 lumens pendant une durée de 5 heures) pour la partie rez-de-chaussée au 5ème étage (paliers + cage d’escalier + halls d’entrée du rez-de-chaussée). 

Cabinet paramédical et sécurité incendie J’exerce bientôt en libéral dans une maison plain-pied de 80m2 avec 3 collègues. Il y a 3 bureaux desservis par un petit couloir, cuisine partie privative et salle d’attente à l’entrée. Nous ne recevrons pas plus de 3 personnes en même temps et bien sûr nous avons fait les démarches pour habiliter cette maison en ERP, c’est chose faite. Quelles sont les normes sécurité que nous devons obligatoirement mettre en place ? Un BAES suffit-il dans l’entrée donnant sur une porte vitrée pour évacuation ? Et est-ce à notre charge en tant que locataires ou à la charge du propriétaire qui nous a loué et autorisé à nous installer en tant que cabinet paramédical ?