Je suis architecte. Je souhaite avoir la confirmation qu’une résidence de tourisme en multipropriété n’est pas classée comme un ERP au regard de la loi faisant référence au paragraphe 2 de l’article O 1 de l’arrêté du 25 octobre 2011 et de la circulaire du 23 juillet 2012. Comment cela peut-il être établi et irréfutable ? Dans le cas où un SDIS considère que cela est quand même un ERP quels sont les moyens ou arguments pour prouver que nous sommes bien dans le cadre d’un BHC?

J’ai une salle de réceptions classée ERP de 4ème catégorie située au rez-de-chaussée d’un bâtiment R+1. A l’étage, j’ai 5 chambres d’hôtes. Depuis le dernier passage de la commission de sécurité, les chambres d’hôtes ont été reclassées en ERP de type O et il m’est imposé la mise en place d’un SSI de catégorie A avec alarme de type 1. Cette situation existait depuis des années et je ne comprends pas ce changement. Pouvez-vous m’expliquer sur quoi cela peut reposer ?

J’ai un restaurant (- de 200 personnes) au rdc d’un immeuble R+2 dont les étages sont occupés par 5 chambres d’hôtes que j’exploite également. Une salle des fêtes (établissement tiers) est contiguë à mon établissement. Au R+2 j’ai un accès direct à un local de la salle des fêtes pour une pièce qui me sert de réserve non accessible au public. On vient de m’informer que je ne peux pas m’en servir comme lieu de stockage en raison du risque d’incendie. Sur quoi cette affirmation tient-elle ?